Diskussioun:Josy Asselborn

Vu Wikipedia
Op d'Navigatioun wiesselen Op d'Siche wiesselen

Moien,

D'Source ass en Artikel an der Revue musicale de l'UGDA (Nr 2/2013, S.7.). Am Impressum steet: La reproduction d’articles, même par extraits, n’est autorisée qu’en cas d’indication de la source. Wat heimat geaach ass. Kee Copyvio, demno, mee dat imsst schon iwwersat a verschafft ginn, fir kënnes stoen ze bleiwen.

--Zinneke (Diskussioun) 10:03, 1. Sep. 2013 (UTC)

Erausgeholl aus dem Artikel[Quelltext änneren]

“La musique nous permettra de te rejoinder dans un monde meilleur.”[Quelltext änneren]

De mémoire d'homme, on ne connaît dans notre pays personne d'aussi acharné pour l'art de la musique que Josy Asselborn de Soleuvre, pianiste, organiste, professeur de musique, directeur adjoint du Conservatoire de Musique de la Ville d'Esch-sur-Alzette, compositeur, arrangeur, directeur de musique, membre du jury, critique musical.

A part sa famille, il consacrait son énergie entière à la musique avec une omniprésence inimitable et un évouement exemplaire et humble à bien des niveaux. Estimé et accueilli à bras ouverts partout où on le côtoyait, il oeuvrait avec un savoir-faire et avec une dignité rares, tout en se mettant au service de la musique, des jeunes, des orchestres et des chorales. Et c’est à de nombreux titres qu’il inculquait à des générations entières l'amour, voire la passion de la musique.

Que de fois ne le remarquait-on pas à l'oeuvre comme accompagnateur au piano ou à l'orgue ? Mais ce fut essentiellement comme professeur de musique qu’il passait à de nombreuses classes musicales et élèves isolés les clés vers la musique, et ce le sourire aux lèvres, avec un doigté pédagogique et un savoir-faire méthodologique rares. Au niveau des écoles de musique, des conservatoires et des concours musicaux tant nationaux qu’internationaux, il était itérativement membre de jurys durant des décennies.

Sur la base de sa très grande expérience musicale, Josy Asselborn devint également compositeur et arrangeur de nombreuses oeuvres qui perdurent au-delà de sa disparition, le 22 février 2013, à l'âge de 83 ans, à la Résidence Monplaisir à Mondorf où il s’était retiré en 2009 en compagnie de son épouse décédée en 2010 déjà.

Josy Asselborn était né le 16 mars 1929 à Esch-sur-Alzette où il grandissait avec son frère et sa soeur. Son père, violoniste passionné, attira ses fils Josy et Jacques vers la musique.

Josy Asselborn était un bon père de famille pour ses deux enfants, Carmen, chargée de cours musicaux, qui décéda déjà cruellement dans la fleur de l'âge, et Roland, musicien passionné comme son père.

Après ses années d'école primaire et de lycée, Josy Asselborn suivit des cours de musique à Esch-sur-Alzette de 1939 à 1948 et au Conservatoire de Musique de la Ville de Luxembourg. Il étudiait le solfège, l'harmonie, le violon et le piano; pendant une année, il était également élève de Me Albert Leblanc pour l'étude de l'orgue. De 1948 à 1953, il était élève du conservatoire de Liège où il décrocha un Premier Prix au “Solfège Supérieur” et un “Premier prix avec Distinction” en harmonie, outre des certificats dans plusieurs domaines à la fois.

Entre 1951 et 1957, Josy Asselborn dirigeait les choeurs de Dudelange, d'Alzingen, de Schifflange, de Lamadelaine et de Rumelange. En 1953, il fut nommé professeur de solfège et d'harmonie au Conservatoire de Musique de la Ville d'Esch-sur-Alzette. Dès 1966, il oeuvrait parallèlement comme chargé de cours au Lycée Mathias Adam à Pétange. Pendant dix ans, de 1973 à 1983, il était chargé de cours pour le solfège, l'harmonie et l'histoire de la musique à l'école de musique de Pétange. En 1978, il fut nommé directeur adjoint du conservatoire à Esch-sur-Alzette aux côtés du directeur Fred Harles; il assuma ces nouvelles responsabilités jusqu’en 1989, lors de sa mise à la retraite.

Josy Asselborn était au même titre un organiste passionné : en 1951/52 à l'église de Schifflange, de 1969 à 1973 à Differdange-Fousbann, de 1990 à 2003 à Pontpierre et de 1971 à 1982 à Berdorf où la famille possédait un chalet de weekend, sans parler des innombrables services religieux à travers les paroisses du pays. Il était également co-fondateur du très connu “Quatuor de trompettes et orgues” qui, jusqu’en 1978, pouvait se prévaloir de maints succès au Luxembourg et à l'étranger. Au conservatoire à Esch-sur-Alzette, il collaborait comme violoniste sous la direction de Jules Spedener au sein de l'orchestre symphonique jusqu’en 1964.

En tant que compositeur, Josy Asselborn laisse à la postérité de très nombreuses oeuvres : quatre messes à quatre voix, compositions pour orchestre symphonique, oeuvres pour chorale profane et pour chorale d'église. En 1958, Josy Asselborn et François Soumer publiaient le livre “Allgemeine Musiklehre” pour les classes de solfège.

En dépit ou justement en raison de ses connaissances approfondies, de son engagement total pour la musique et de sa disponibilité légendaire, Josy Asselborn dont le papillon était son signe distinctif est resté durant toute sa vie un homme prévenant, humble et serviable en toutes occasions.

Et comme l'homme, ses compositions musicales sont honnêtes, véritables, claires, entraînantes et facilement reconnaissables en raison de leur charme, de leur simplicité, de leur sentimentalité et de leur entrain.

Josy Asselborn a mérité au pays comme pas un de la cause musicale et des étudiants en musique. Et c’est ainsi que son oeuvre perdurera. Roby ZENNER Oeuvres de Josy Asselborn disponiblent au Centre de documentation de l'UGDA : Dat ass d'Gléck (4 voix mixtes) Drénklidd (4 voix mixtes et piano) Goldchen (4 voix mixtes) Mäi Schlofliddchen (4 voix mixtes) Messe en mib majeur (4 voix hommes) Missa hosanna in excelsis (4 voix mixtes et solos) antum Ergo (4 voix mixtes)

Article de Roby ZENNER en mémoire de M. Josy ASSELBORN ====

Copy/paste vun enger anerer Websäit ass net erlaabt op Wikipedia a souwisou ass et net op Lëtzebuergesch. --Bdx (Diskussioun) 17:17, 30. Jun. 2014 (UTC)