Alfred de Musset

Vu Wikipedia
Wiesselen op: Navigatioun, sichen
Portrait vum de Musset vum Charles Landelle.

De Louis-Charles-Alfred de Musset-Pathay, gebuer den 11. Dezember 1810 zu Paräis an och do gestuerwen den 2. Mee 1857, war e franséischen Auteur vu Gedichter an Theaterstécker an der Zäit vun der Romantik.

Den de Musset huet schonn am Lycée duerch seng gutt Resultater op sech opmierksam gemaach. Hien huet ugefaangen, Droit a Medezin ze studéieren, huet dat awer geschwënn nees opginn, fir sech vun 1828-29 u mat der Literatur ze beschäftegen. 1829, mat 19 Joer, huet hie säin éischte Band mat Gedichter, Contes d'Espagne et d'Italie, erausbruecht. An de Joren duerno huet hien als " débauchéierten Dandy" gelieft. 1830, koum seng éischt theatralesch Comédie eraus, La Nuit Vénitienne, déi awer kee Succès hat. Doropshin huet hie seng Stécker an der Revue des Deux Mondes publizéiert, ier en s'an engem Sammelband mam Titel Un Spectacle dans un fauteuil erausbruecht huet. Dorënner waren À quoi rêvent les jeunes filles ? (1832) Les Caprices de Marianne (1833) a säi Meeschterwierk Lorenzaccio (1834, d'Stéck gouf awer eréischt 1896 fir d'éischt gespillt). Während enger tumultuéiser Bezéiung mat der George Sand huet hie Fantasio an On ne badine pas avec l'amour geschriwwen. Parallel zu sengen Theaterstécker huet de Musset Gedichter publizéiert, wéi 1835 La Nuit de mai a La Nuit de décembre, La Nuit d'août (1836), La Nuit d'octobre (1837), an och en autobiographesche Roman mam Titel La Confession d'un enfant du siècle am Joer 1836.

Mat der Zäit gouf den de Musset alkoholkrank an depressiv an huet vun 30 Joer un ëmmer manner geschriwwen. Z'ernimme wieren d'Gedichter Tristesse, Une soirée perdue (1840), Souvenir (1845) an eng Rëtsch Novellen (z. B. Histoire d'un merle blanc, 1842).

1845 krut hien d'Légion d'honneur a gouf 1852 an d'Académie française opgeholl. Hien huet nach e puer Theaterstécker, op Commande vum Napoléon III. geschriwwen, mä wéinst schlechter Gesondheet ass hien 1857 gestuerwen an um Kierfecht Père-Lachaise begruewe ginn.

Nodeem e joerzéngtelaang bal an de Vergiess gerode war, gouf den de Musset am 20. Joerhonnert erëmentdeckt a gëtt haut zu de grousse franséische Romantiker gezielt.

Wierker[änneren | Quelltext änneren]

  • À Mademoiselle Zoé le Douairin 1826
  • Un rêve, L'Anglais mangeur d'opium 1828
  • Contes d'Espagne et d'Italie, La Quittance du diable, Une nuit vénitienne 1830
  • La Coupe et les lèvres, Namouna 1831
  • Spectacle dans un fauteuil, À quoi rêvent les jeunes filles 1832
  • Les Caprices de Marianne, Rolla, André del Sarto, Gamiani ou deux nuits d'excès 1833
  • Fantasio, On ne badine pas avec l'amour, Perdican, Camille et Rosette, Lorenzaccio 1834
  • La Quenouille de Barberine, La Nuit de mai, La Nuit de décembre, Le Chandelier 1835
  • Il ne faut jurer de rien, Lettre à M. de Lamartine, Faire sans dire, La Nuit d'août, Chanson de Barberine, La Confession d'un enfant du siècle, 2 volumes, 1836
  • Un caprice, La Nuit d'octobre, À la Malibran, Emmeline, Lettres à Dupuis et Cotonet 1837
  • Le Fils du Titien, Frédéric et Bernerette, L'Espoir en Dieu. La Nuit d'avril, Dupont et Durand. Margot 1838
  • Croisilles 1839
  • Les Deux Maîtresses, Tristesse, Une Soirée perdue 1840
  • Souvenir, Nouvelles (« Emmeline », « Le Fils du Titien », « Croisilles », « Margot ») 1841
  • Le Voyage où il vous plaira, Sur la paresse, Histoire d'un merle blanc, Après une lecture 1842
  • Pierre et Camille, Le Secret de Javotte, Les Frères Van Buck 1844
  • Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée, Mademoiselle Mimi Pinson 1845
  • Nouvelles (« Pierre et Camille », « Le Secret de Javotte ») 1848
  • Louison, L'Habit vert, On ne saurait penser à tout 1849
  • Les Filles de Loth 1849
  • Poésies nouvelles, Carmosine 1850
  • Bettine, Faustine 1851
  • La Mouche 1853
  • Contes 1854
  • L'Âne et le Ruisseau 1855

Literatur[änneren | Quelltext änneren]

  • Maurice Allem, Alfred de Musset, Grenoble, Arthaud, 1948
  • Jean Louis Backès, José-Luis Diaz (dir.), Alfred de Musset: poésies, « faire une perle d'une larme »: actes du colloque d'agrégation du 2 décembre 1995, Paris, SEDES, 1995
  • Laurent Bourdelas, L'ivresse des rimes, Paris, Stock, 2011
  • Augustin Cabanès, Alfred de Musset, in: Grands névropathes, t. 2, p. 183-234, Paris, Albin Michel, 1931
  • Marielle Caors, George Sand, Alfred de Musset et Venise, Paris, Royer, 1995
  • John Charpentier, Alfred de Musset, Paris, Tallandier, 1938
  • Ariane Charton, Alfred de Musset, Paris, Gallimard, 2010
  • Maurice Donnay, Alfred de Musset, Paris, Hachette, 1914
  • Gilbert Ganne, Alfred de Musset: sa jeunesse et la nôtre, Paris, Perrin, 1970
  • Pierre Gastinel, Le romantisme d'Alfred de Musset, Paris, Hachette, 1933
  • Emmanuel Godo, Une grâce obstinée, Musset, éditions du Cerf, 2010
  • Henri Guillemin, La liaison Musset-Sand, Paris, Gallimard, 1972
  • Marthe de Hédouville, Alfred de Musset, Paris, Apostolat de la Presse, 1958
  • Émile Henriot, Alfred de Musset, Paris, Hachette, 1928
  • Léon Lafoscade, Le théâtre d'Alfred de Musset, Paris, Hachette, 1901
  • Sylvain Ledda, Alfred de Musset: les fantaisies d'un enfant du siècle, Paris, Gallimard, 2010
  • Henri Lefebvre, Alfred de Musset dramaturge, Paris, L'Arche, 1955
  • Frank Lestringant, Musset, Paris, Flammarion, 1998
  • Paul Mariéton, Une histoire d'amour: George Sand et A. de Musset, Paris, Havard, 1897
  • Charles Maurras, Les amants de Venise: George Sand et Musset, Paris, Fontemoing, 1902
  • Eugène de Mirecourt, Alfred de Musset, Paris, Roret, 1854
  • Paul de Musset, Biographie d'Alfred de Musset, Paris, Lemerre, 1877 [tome XI de l'édition des œuvres complètes publiée par Lemerre]
  • Philippe Soupault, Alfred de Musset, Paris, Seghers, 1957
  • Henry Stanley Schwarz, Alfred de Musset: dramatiste, conteur, poète, New York, Prentice-Hall, 1931
  • Jean-Marie Thomasseau, Alfred de Musset, Lorenzaccio, Paris, Presses Universitaires de France, 1986
  • Maurice Toesca, Alfred de Musset ou l'amour de la mort, Paris, Hachette, 1970
  • Philippe Van Tieghem, Musset, Paris, Hatier, 1969

Sammeleditiounen[änneren | Quelltext änneren]

  • Œuvres complètes, texte établi et annoté par Maurice Allem, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 3 tomes (poésies complètes, théâtre complet, œuvres complètes en prose), 1933, 1934 et 1938, 976, 1712 et 1344 pages. Le tome sur le théâtre a été remplacé par le suivant.
  • Théâtre complet, texte établi et annoté par Simon Jeune, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1990, 1368 pages.
  • Poésies complètes, édition présentée et annotée par Frank Lestringant, Paris, Le Livre de poche classique, 2006, n° 21004, 896 pages. Cette édition rompt avec la tradition. Elle retient le texte de 1840, et non plus celui de 1854.

Um Spaweck[änneren | Quelltext änneren]

Commons: Alfred de Musset – Biller, Videoen oder Audiodateien